Date de sortie: 24 mai 2016

The Finest Hours (Les heures de gloire) raconte l’histoire vraie d’une périlleuse opération de sauvetage maritime suite au naufrage des pétroliers SS Fort Mercer et SS Pendleton en 1952 près de Cap Cod aux États-Unis. Le film est inspiré du roman The Finest Hours: The True Story of the U.S. Coast Guard’s Most Daring Sea et également d’entrevues réalisées avec des survivants de cette tragédie.

Nous suivons en parallèle deux groupes d’individus. Premièrement, Ray Siebert, un officier mécanicien qui fait tout en son possible pour maintenir le SS Pendleton à flots en attendant les secours alors que quelques marins se réfugient dans la poupe du navire. Deuxièmement, nous sommes témoins du courageux capitaine Bernie Webber et de quelques volontaires qui quittent dans un navire en piteux état avec comme objectif de mener une opération de sauvetage.

On a affaire ici à un genre de film pour lequel le visionnement en salle, sur grand écran, est probablement préférable. Il y a énormément d’effets spéciaux et beaucoup d’action, mais l’impact est un peu moindre sur un téléviseur. Certains diront peut-être qu’il y a même un peu trop d’action et qu’on s’appuie un peu trop sur les effets visuels alors que le courage des personnages n’est peut-être pas assez exploité, surtout dans le contexte d’un fait vécu. On a un peu de difficulté à s’accrocher aux personnages malgré le fait que ce qui nous est présenté a bel et bien eu lieu. On ne sent pas nécessairement l’urgence de la situation, c’est comme si on avait décidé de miser sur le visuel et qu’on avait oublié de diriger les acteurs. Par contre, si vous aimez les scènes spectaculaires, les prises de vue à couper le souffle et être plongé au cœur de l’action, vous devriez être servis, mais seulement à mi-chemin du film. Somme toute un bon divertissement, mais les marins qui ont vécus cette incroyable tragédie méritaient que l’on raconte un peu mieux leur histoire.