Texte par Sébastien Savard

Récit d’une première visite à Walt Disney World

Le texte qui suit est un peu une manière de “donner au suivant”. En effet, le succès de notre premier voyage familial à Walt Disney World est dû en bonne partie aux conseils, comptes-rendus et informations diverses trouvées sur le web, par exemple sur WDWorld.com. La communauté web qui s’intéresse à WDW est étonnamment développée, et j’espère que cette chronique de notre voyage, émaillée de quelques conseils, pourra apporter sa modeste pierre à l’édifice.

Épisode 2: Suivez le guide!

Dans le précédent épisode, « Du rêve… à la planification », j’ai raconté comment nous en étions venus à la décision d’entreprendre un voyage à Walt Disney World avec notre petite famille, et comment ce genre de voyage nécessite une certaine préparation. Ça tombe bien : bien que je ne me considère pas comme fanatique fini de la planification, je suis tout de même de ceux qui n’aiment pas laisser trop de choses au hasard, surtout en voyage. Par exemple, quand j’ai eu à faire des déplacements professionnels à l’étranger, je m’achetais un guide de voyage du pays visité, même si généralement, le peu, voire l’absence, de temps disponible pour le tourisme lors de ce genre de voyage ne nécessitait vraiment pas cet achat. Avant le départ, je visitais même les sites web des aéroports visités pour me familiariser avec la configuration des aérogares. Vous voyez le genre… Tout ça pour dire que ma conjointe me laisse sans remords me préoccuper des détails de nos déplacements… et que dans le fond, ça fait un peu mon affaire.

Bref, je me suis lancé à fond dans la lecture des guides de voyages sur Walt Disney World sur lesquels j’ai pu mettre la main. Pour la plupart, je les ai empruntés dans les bibliothèques publiques de la ville de Québec; celles-ci sont étonnamment bien garnies en la matière et il est facile d’en réserver un exemplaire quand celui-ci est déjà emprunté. J’en ai aussi acheté quelques-uns : n’importe quelle librairie grande surface ou spécialisée en voyage en tiendra plusieurs; il est également très facile d’en acheter en ligne chez les « habituels suspects ». Bien que personnellement, je préfère encore la lecture de livre en papier, la plupart des guides sont aussi disponibles en version ePub ou PDF pour votre liseuse ou tablette favorite, à l’achat ou à l’emprunt. C’est d’ailleurs peut-être la meilleure façon de l’emporter avec soi lors du voyage si on ne veut pas s’encombrer de la version papier.

Est-il nécessaire d’être aussi excessif que moi et de lire autant de bouquin avant son premier voyage à Disney? Bien sûr que non. C’est bien parce que j’y prenais un réel plaisir et que ça nourrissait mon anticipation de notre voyage que j’ai dévoré successivement 7 ou 8 guides sur WDW, puisque la plupart de ces guides suivent un canevas semblable et qu’aucun n’est réellement déficient sur un aspect en particulier. Cependant, il faut également dire que chacun de ces bouquins ont tout de même leurs particularités, leurs forces et leurs faiblesses. Alors, autant vous épargner quelques (dizaines d’) heures de lecture et vous donner mes quelques impressions sur les guides que j’ai lus…

Certaines collections de guides de voyage en publient qui sont spécialisés sur la région d’Orlando et les nombreuses attractions qu’on y retrouve. Le Fodor’s Walt Disney World en fait partie. L’édition 2014 est de la main de Kate Bradshaw et compte 564 pages. Ce genre de guide, qui ne s’arrête pas seulement aux parcs Disney et aux alentours, a les avantages de ses inconvénients : si vous avez l’intention de visiter plusieurs attractions des environs d’Orlando, vous trouverez de quoi vous informer autant sur les hôtels, restaurants et attractions d’Orlando, des parcs Universal, du parc aquatique Wet ‘n Wild, du tryptique de parc à thème marin Sea World / Discovery Cove / Aquatica, du Kennedy Space Center et des attractions de la région de Tampa que de Walt Disney World en tant que tel, qui n’occupe grosso modo qu’un gros tier du livre. Si, par contre, vous avez l’intention de vous concentrer sur les sites Disney (et il y a plus qu’amplement à y faire pour une première visite), vous pourrez avoir l’impression que celui-ci n’est pas assez couvert en profondeur. Par exemple, chacun des hôtels et restaurants du site n’y sont décrits qu’un peu en surface, alors qu’il s’agit typiquement du genre de détails qu’on aimerait couvrir à fond pour prendre une bonne décision pour nos réservations lors d’un premier voyage. Par contre, les sites non-Disney y sont décrits avec autant d’attention que ceux de WDW, ce qui n’est pas le cas de tous les guides généralistes sur la Floride centrale. On retiendra de ce guide la qualité de ses images et de sa mise en page claire, l’intérêt de ses sections thématiques (en particulier son chapitre sur la planification) et de son attention à différents profils de visiteurs (couples, familles avec jeunes enfants, ou plutôt des adolescents…). Par contre, la mise à jour n’est pas nécessairement complète : on comprend qu’il est difficile pour un livre en papier d’être parfaitement à jour avec les derniers détails du système « Fastpass + » pour accéder en priorité aux manèges, par exemple, mais l’édition 2014 mélange à plusieurs endroits des informations sur l’ancien système qui utilisait des coupons de papier et le nouveau système numérique, ce qui peut rendre l’ensemble confus. On lui reprochera également de ne pas être suffisamment critique envers les moins bons côtés des sites et attractions, du moins pour un guide indépendant : par exemple, l’attraction « Stitch’s Great Escape » au Magic Kingdom est généralement décrite comme la pire attraction de tous les parcs Disney; pourtant, dans le Fodor’s, elle semble aussi intéressante à visiter que n’importe quelle autre… Au final, un bon guide généraliste, mais qui n’est pas sans défaut. (Environ 24$)

Le Frommer’s EasyGuide to Walt Disney World & Orlando est également un guide généraliste dans une collection de guides de voyage. L’édition 2014, par Jason Cochran, compte 250 pages. La différence majeure avec le précédent, outre le nombre de pages réduit, est dans le ton : l’aspect critique y est beaucoup plus présent. Si, bien sûr, il y a un certain risque de se laisser influencer négativement par ce qui n’est après tout que l’opinion de l’auteur, on pourra se faire une image beaucoup plus réaliste des attractions et accommodations après sa lecture qu’après celle du Fodor’s. Le Frommer’s est cependant à la même enseigne quant aux restaurants et hôtels, décrits pour la plupart en un seul paragraphe. Grosso modo, la partie « Disney » du contenu couvre à peu près la moitié des pages, le reste étant consacré à Universal, Sea World ainsi qu’aux attractions, hôtels et restaurants d’Orlando et de Tampa. Le style d’écriture et les anecdotes dispensées ici et là rendent la lecture agréable, ce qui est assez indispensable vu l’absence d’illustration et de photos et la monotone mise en page en bichromie (bien qu’une carte détachable de la région soit incluse). Pour à peu près 13$, on ne court pas de gros risque à se le procurer pour éviter d’éventuelles déceptions une fois rendu sur place.

Bob Sehlinger, Liliane J. Opsomer et Len Testa ont commis une série de guides spécialisés sur les attractions Disney, rassemblés, parmi d’autres, dans la collection The Unofficial Guide. Ceux-ci couvrent différents aspects des sites Disney, des croisières au mini-guide complets sur les restaurants. Nous nous attarderons ici plus particulièrement au Walt Disney World with kids (édition 2013) et au Color companion to Walt Disney World, bien que la plupart des commentaires puisse s’appliquer également au Unofficial guide to Disney World. Ces guides sont un peu dans une classe à part, tant par leur contenu que par leur style. En premier lieu, les auteurs insistent sur leur indépendance vis-à-vis de Disney, et donc leur capacité à commenter sans contrainte l’expérience à laquelle on peut s’attendre dans les parcs Disney. Et du commentaire, il y en a : le WDW with kids 2013 compte plus de 460 pages, consacré à plus de 90% aux sites Disney (il y a un chapitre consacré à Universal), ce qui en fait la plus volumineuse source d’information sur Disney World. Cela permet à ses guides de consacrer de l’espace à des sujets qui sont à peine effleurés dans d’autres bouquins. Par exemple, une section est dévolue à l’âge des enfants lors d’un voyage à Disney, une autre au budget à y consacrer, une troisième, à ce qu’il faut faire pour éviter les enfants perdus dans un parc…

L’envers de la médaille est aussi vrai : avec tant de pages à remplir, les auteurs ont tendance à s’égarer dans des considérations un peu annexes (du moins, à mes yeux) : a-t-on besoin d’une section sur l’entraînement physique à faire en famille avant le voyage? Ou comment rendre sa chambre d’hôtel à l’épreuve des enfants? Et si le style d’écriture est en général à la fois informatif et assez distrayant, il est émaillé d’un humour un peu décalé qui ne plaira pas nécessairement à tous, les rares illustrations étant dans le même ton et souvent assez dispensables. Néanmoins, leurs commentaires sur les sites, positifs et négatifs, sont le plus souvent réellement utiles. Le chapitre sur les hôtels est le plus élaboré de ceux que l’on trouve dans les guides papier, et celui sur les restaurants n’est pas en reste (même si on aurait pu apprécier un classement des restaurants par parc). La plus sérieuse critique que l’on puisse faire aux Unofficial guides (avec ou sans enfants) est que les auteurs sont visiblement des maniaques finis de la planification, à un point tel où ils laissent l’impression que si vous n’êtes pas à l’entrée du parc trois-quarts d’heure avant son ouverture officielle et que votre parcours quotidien dans les parcs n’est pas chronométré à la minute près avec les attractions dans un ordre précis, d’après leur méthode scientifiquement mise à l’épreuve, vous aller rater votre voyage. C’est bien évidemment faux (j’y reviendrai). Et, de toute façon, qui a réellement envie que ses vacances n’aient rien à envier à un boot camp des Marines? Si on réussit à passer outre à ces quelques défauts, le « Unofficial guide to Disney World with kids » est un guide intéressant et exhaustif. (Environ 22$)

Le « Color companion » est plus qu’un simple compagnon au guide principal : il est un véritable guide de voyage, en lui-même complet, avec les mêmes avantages (exhaustivité, sens critique…parfois un peu trop) et défauts (humour potache, insistance sur les « plans de visite » auquel il ne faut pas déroger). Il ne semble par ailleurs pas aussi souvent publié que son grand frère, ce qui fait que certaines informations qu’on y trouve peuvent être légèrement dépassées. Cependant, son grand avantage est la quantité impressionnante de photos couleur agrémentant ses trois cent soixante et quelques pages. Une image vaut en effet certainement mille mots pour décrire, par exemple, les différences de taille de chambres entre les hôtels value, moderate et deluxe à Disney ou leur style. Certainement un bon choix si une édition récente et mise à jour est disponible. (Environ 25$)

Le Birnbaum Guides Walt Disney World est le guide officiel de WDW et l’un des plus court (un peu moins de 300 pages, tout de même entièrement consacrées à WDW) mais malgré tout l’un de mes favoris. Bien sûr, on ne s’attend pas à des critiques très acerbes des hôtels, parcs et restaurants, mais on y donne tout de même régulièrement de bons conseils. Et on ne se prive pas, par exemple, de mousser les visites payantes dans les coulisses de Disney. Mais la mise en page est agréable avec de nombreuses photos couleur et les choix éditoriaux sont bien faits, par exemple par le classement par parcs des restaurants, utile pour préparer ses réservations. On peut se le procurer pour environ 19$, et le mien ne m’a pas coûté grand chose au final puisque j’ai économisé quelques dollars à la boutique Lego de Downtown Disney grâce aux bons-rabais qu’il contient.

Le guide Ulysse Disney World et Orlando de Claude Morneau est, à ma connaissance, le seul guide en français traitant de WDW. Sur les 300 pages de la 9e édition, environ les deux tiers sont consacrés à WDW, et le reste aux parcs Universal, Seaworld et aux autres attractions et commodités de la région. Évidemment, avec ce compte, ce guide ne peut se comparer en terme de profondeur de l’information aux autres guides spécialisés sur WDW ou aux généralistes sur la Floride plus volumineux : si chaque attraction est bien présentée sur un paragraphe, on n’en a pas plus pour choisir son hôtel ou réserver ses restaurants. Par ailleurs, la présence de photos est limitée à quelques pages en début d’ouvrage et les diverses critiques sur les attractions, hôtels et restaurants sont bien présentes, mais plutôt gentilles. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un guide assez complet, bien fait et, surtout, utile parce qu’il s’adresse tant par la langue que par le ton à des francophones. Attention : comme ce guide n’est pas réédité annuellement, avant de vous le procurer, assurez-vous qu’il ne date pas trop pour ne pas vous retrouver avec des informations dépassées. À noter qu’il existe également en version numérique. (Environ 20$ pour l’édition papier.)

En plus d’avoir dévoré les guides ci-haut (et oui, la piqûre Disney, c’est une maladie grave qui s’attrape même avant le premier voyage), j’ai eu l’occasion d’en feuilleter quelques-uns à l’époque, ou plus récemment. En vrac… Le Passporter’s Walt Disney World a un concept intéressant : un bouquin à reliure spiralée qui sert à la fois de guide de voyage et de cahier de note / scrapbook pendant votre séjour. Birnbaum’s Walt Disney World for kids est un guide de voyage qui s’adresse aux enfants, à la fois pour leur permettre de s’informer et de faire grandir leur excitation en attendant le grand jour du départ; ma fille aurait adoré, mais malheureusement, elle ne maîtrisait pas assez l’anglais pour pouvoir en profiter. Finalement, assez récemment est paru The Easy guide to your first Walt Disney World visit. Il s’agit d’un bouquin publié par deux « personnalités » des sites web de fans à propos de Disney, Josh Humphrey de easywdw.com et Dave Shute de yourfirstvisit.net; avec la qualité de leurs sites respectifs et les extraits que j’ai pu voir, il est clair que ce guide saura se faire une place dans le pas-si-petit monde des guides de voyage pour Walt Disney World.

Finalement, j’ai aussi fait l’achat d’un livre un peu différent avant notre départ. Même si d’expérience je savais que mes enfants avaient une assez bonne patience pour les files d’attentes, je me disais qu’un petit coup de pouce ne serait pas de refus. Je me suis laissé tenté par Lots to do in line Walt Disney World (sous-titré « Don’t miss the magic before the ride »). C’est un concept intéressant à la base : il s’agit de quiz questions / réponses pour chaque attraction et spectacle des parcs de Disney World, qui permettent de passer le temps avec les enfants en faisant la queue. Malheureusement, il n’a finalement servi qu’assez peu rendu sur place. Il y a en effet trois concepts pour le livre. Pour les manèges, il y aura des questions sur l’entrée de la file d’attente : généralement, on vous demande d’observer le panneau annonçant l’entrée, pour tester ensuite votre mémoire sur des éléments le composant quand vous vous êtes engagé dans la file. Ensuite, pendant la queue, on vous posera des questions d’observation sur des éléments que vous rencontrerez pendant votre déambulation. Finalement, lors de l’attente dans des amphithéâtres avant des spectacles, on vous demandera de repérer des éléments de décor, ou encore de trouver dans la foule, par exemple, « quelqu’un portant des oreilles de Mickey » ou « quelqu’un qui mange un hot-dog », tout ça pour faire des points. Le problème avec tout ça, c’est qu’en premier lieu, il est rare qu’on prenne bien le temps d’observer l’entrée d’une attraction : les enfants (et vous-même) n’aurez que l’envie d’entrer au plus vite faire la file. Par ailleurs, lors de l’attente proprement dite, il est très facile d’improviser soi-même un « cherche et trouve » sur les caractéristiques du décor sans avoir un livre pour nous souffler des suggestions. Sans compter que de devoir traduire les choix de réponse aux questions pour les enfants francophones ajoute à la tâche. Bref, ce n’est pas un investissement démesuré à 11$, mais ce n’est certainement pas essentiel non plus.

Voilà, toutes ces lectures nous ont menés à l’été 2013. Ça sera à suivre dans l’épisode 3 : « L’Heure des choix ». À bientôt!